Choisissez une région:


Logo de la CCSIR. Logo de la faculté de la médecine de l'université d'Ottawa.
Logo de Bruyere

Global Refugees Checklist
© CCSIR 2013 Tous droits réservés

Apperçu l’hépatite B

Le taux de mortalité de l’hépatite virale chronique et du carcinome hépatocellulaire est jusqu’à quatre fois supérieur chez les immigrants comparativement à la population née ici. Le vaccin contre l’hépatite B est donné systématiquement à tous les enfants dans le cadre du programme national d’immunisation au Canada, mais il n’existe pas de « vaccin de rattrapage » pour les immigrants :

Recommandations clés :

Hépatite B : Dépistage

*≥ 2% HBsAg positive = Afrique, Asie, Europe de l'Est et certaines parties de l'Amérique du Sud

Qualité des données probantes : MODÉRÉE

Avantages et inconvénients Valeurs et préférences
  • En Amérique du Nord, la prévalence de l’infection chronique au virus de l’hépatite B est supérieure chez les immigrants et les réfugiés comparativement au reste de la population (moyenne 4 % c. < 0,5 %).
  • Dépister et traiter l’infection chronique avancée au virus de l’hépatite B réduit l’apparition de la déficience hépatique progressive (NPT 19, 95 % IC 15–44).
  • Dépister le carcinome hépatocellulaire (par échographie et test sérologique d’αFP aux six mois) dans certains groupes à risque ayant une infection chronique au virus de l’hépatite B diminue le risque de mort décès due au carcinome hépatocellulaire (nombre de patients à dépister [NPD] 2058, 95 % IC 1462–4412).
  • La toxicité varie selon le régime de traitement, mais la majorité des thérapies sont tolérées.

Le comité a accordé plus de valeur :

  • à prévenir la déficience hépatique progressive et la mort due au carcinome hépatocellulaire

Le comité a accordé moins de valeur :

  • au fardeau du dépistage et au traitement des effets nocifs

Hépatite B : Vaccination

Recommandations clés pour la vaccination contre l’hépatite B :

*≥ 2% HBsAg positive = Afrique, Asie, Europe de l'Est et certaines parties de l'Amérique du Sud

Qualité des données probantes : MODÉRÉE

Avantages et inconvénients Valeurs et préférences
  • 15 ans après le début des programmes de vaccination, la vaccination périnatale et infantile universelle dans les pays où l’infection chronique au virus de l’hépatite B est endémique avait réduit cette infection (nombre de patients à vacciner [NPV] 12, 95 % IC 11–12) et la mort due au carcinome hépatocellulaire (RR 0.725, 95 % IC 0,518–1,015).
  • Dans les pays à faible séroprévalence de l’infection chronique au virus de l’hépatite B (< 2 % HBsAg positif), la vaccination des adultes réduit l’apparition d’infections aigües.
  • Les réactions indésirables à la vaccination

Le comité a accordé plus de valeur :

  • à réduire la transmission aux contacts étroits de l’infection au virus de l’hépatite B, une maladie qui peut être mortelle

Le comité a accordé moins de valeur :

  • au fardeau du dépistage et de la vaccination

Autres ressources

K. Pottie, C. Greenaway, J. Feightner et autres. « Evidence-based clinical guidelines for immigrants and refugees », JAMC, 2011. DOI 10.1503/cmaj.090313.

Conception et production : Centre du cyber-@pprentissage, Service d'appui à l'enseignement et à l'apprentissage (SAEA), Université d'Ottawa